Ophélie Conan

Ma photo
Au commencement, j'en suis sûre, était le vide. Néanmoins, j'apparus sur terre avec un joli prénom: Ophélie. Comme la douce et pure, comme l'ange de perfection qui ne supporta aucune flétrissure. Quant à mon nom, Conan, vous connaissez sans doute le fameux capitaine, mais aussi le terrible barbare?

mercredi 13 juin 2018

Rosebud











Mettre un rosebud dans son cul
C'est comme avoir un kaléidoscope dans sa tête
C'est décoratif
Ce qui est loin d'être défavorable
D'un point de vue purement poétique








6 commentaires:

  1. C'est une poésie comme tu la vois.
    Alors là, tu nous mets plein la vue, Ophélie.
    Dans le rosebud,(je ne sais quelle sensation, il fait),
    mais, côté spectateur, c'est très excitant quand on voit
    le petit orifice l'avaler, l'aspirer, tout d'un coup.
    Ensuite, ça peut devenir un joli bijou, il est vrai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense que l'expression poétique est toujours subjective, dieu merci.

      Supprimer
  2. Comme quoi, la poésie est partout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Même dans la charogne, disait Baudelaire.

      Supprimer
  3. Un bijou que j'apprécie. J'ai vu, l'année dernière dans le port de Lorient, un bateau qui se nommait Rosebud.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et c'est aussi ce que recherche Mr Kane, dans "Citizen Kane" d'Orson Welles.

      Supprimer