Ophélie Conan

Ma photo
Au commencement, j'en suis sûre, était le vide. Néanmoins, j'apparus sur terre avec un joli prénom: Ophélie. Comme la douce et pure, comme l'ange de perfection qui ne supporta aucune flétrissure. Quant à mon nom, Conan, vous connaissez sans doute le fameux capitaine, mais aussi le terrible barbare?

vendredi 15 juin 2018

La baise



La baise était pour elle une cérémonie sacrée
Elle s’y préparait souvent longuement
Aidée de quelques accessoires convenus
Invariablement elle se mettait nue
Se pinçait les tétons
Et s’introduisait un gode
Consciencieusement
En s’appliquant 
Et j’entends encore ses râles s’envoler de sa bouche
Comme le ferait une fée sortant d’une fleur
Rien que pour mystifier la vigilance des anges




6 commentaires:

  1. Je suis arrivé chez vous un peu par hasard et j'aime beaucoup. Les images, mais aussi les textes d'une poésie baroque et parfois étrange.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'aime pas quand tu parles au passé. J'ai connu quelqu'une qui aimait beaucoup la baise. Étant plus âgée qu'elle, elle me demandait souvent si cela continuait avec l'âge... Je peux encore lui répondre : "oui ma chérie"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison. J'en parle seulement comme si elle était morte, car nous sommes mortel(le)s.

      Supprimer
  3. Regarder et entendre quelqu'un(e)
    se masturber est aussi excitant
    que de le faire soi-même.
    Baiser.

    RépondreSupprimer