Ophélie Conan

Ma photo
Au commencement, j'en suis sûre, était le vide. Néanmoins, j'apparus sur terre avec un joli prénom: Ophélie. Comme la douce et pure, comme l'ange de perfection qui ne supporta aucune flétrissure. Quant à mon nom, Conan, vous connaissez sans doute le fameux capitaine, mais aussi le terrible barbare?

samedi 9 juin 2018

Couture et autres passions












Elle écrivait, peignait, sculptait le bois, la pierre, lisait des poèmes, se passionnait pour les Surréalistes français, les Anciens, les Hollandais Vermeer, Breughel, Peter de Hooch, mais aussi Claude Lorrain, Fragonard, Watteau, Poussin, Boucher, Gabriel et les grands architectes du XVIIIème, le Nôtre, mais aussi le Rock des Beatles, des Rolling Stones, de Pink Floyd, Nirvana, Kate Bush, P.J.Harvey, K.D.Lang et Led Zeppelin et Iron Maiden, et tous les autres, la voix traînante de J.J.Cale, la musique répétitive de Steve Reich ou de John Adams, et aussi Brassens, Brel, Barbara et Ferré et ce fou chantant de Trenet et cette Mireille avec son petit chemin, et plein d’autres, Bach et Mozart avec son Requiem, et Verdi et Louis Armstrong et Keith Jarrett, et elle se méfiait des penseurs qui organisaient la vie des autres avec des idéologies merdiques, philosophiques, politiques ou religieuses, qui voulaient abrutir le pauvre monde, prendre tout le monde pour des cons, pensait que l’être humain était radicalement seul et que seule elle devait se sauver de sa solitude et du non-sens avec son cœur et ses deux mains, en faisant et en aimant ses amantes, et se disait, alors qu’elle ne pensait à rien, qu’elle se rappelait simplement ses beaux yeux noirs, que c’était bizarre d’aimer deux femmes à la fois.










4 commentaires:

  1. Une passionnée, oui. J'ai quelques points communs musicaux.
    Mais qui sait ?

    RépondreSupprimer
  2. Une philosophie que je partage. Et moi aussi j'aime les femmes.

    RépondreSupprimer