Ophélie Conan

Ma photo
Au commencement, j'en suis sûre, était le vide. Néanmoins, j'apparus sur terre avec un joli prénom: Ophélie. Comme la douce et pure, comme l'ange de perfection qui ne supporta aucune flétrissure. Quant à mon nom, Conan, vous connaissez sans doute le fameux capitaine, mais aussi le terrible barbare?

mercredi 20 juin 2018

Baiser splendide


En ce temps-là
Le baiser naissait dans les profondeurs de la mer
Tandis que les seins se faisaient
Boites d'allumettes
Ainsi se comportaient les belles amantes
Avec leurs amantes belles
Dont les ombres charmantes et charnues
Tremblaient émues dans la nuit


4 commentaires:

  1. Joli poème.
    Laquelle aspire l'autre ?
    Communion excitante.
    Son regard espion semble convaincu
    de l'effet ravageur...hummm...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est une question. Laquelle aspire l'autre?
      Sans doute les deux.

      Supprimer