Ophélie Conan

Ma photo
Au commencement, j'en suis sûre, était le vide. Néanmoins, j'apparus sur terre avec un joli prénom: Ophélie. Comme la douce et pure, comme l'ange de perfection qui ne supporta aucune flétrissure. Quant à mon nom, Conan, vous connaissez sans doute le fameux capitaine, mais aussi le terrible barbare?

dimanche 29 avril 2018

Femme monde


C'est une femme monde
Où il est doux de se balader dessus
Le transport d'un bout à l'autre n'est pas couteux
J'y trouve ces deux amies que j'ai connues à Rome
Et ces deux autres à New York City
Le souvenir des vagues tordues contre certaines jetées
Et celui des portes laquées de certains hôtels
Mais j'arrête là ce poème idiot
Qui risque d'être vraiment trop long
Si je m'arrête à tous les endroits du monde que je connais


4 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oui, je crois. Mais je n'avais pas pensé à lui!

      Supprimer
  2. Non, pas idiot du tout ton poème, Ophélie.
    J'aurais aimé que tu continues, continues.
    L'amour est toujours une découverte inépuisable,
    comparable aux voyages méconnus et à ses belles rencontres.
    Si la peau de ton amoureuse peut concentrer tous ces parfums
    rencontrés de plaisir, de jouissance....
    Un bonheur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends ta curiosité, Gil. Et merci pour ces encouragements!

      Supprimer