Ophélie Conan

Ma photo
Au commencement, j'en suis sûre, était le vide. Néanmoins, j'apparus sur terre avec un joli prénom: Ophélie. Comme la douce et pure, comme l'ange de perfection qui ne supporta aucune flétrissure. Quant à mon nom, Conan, vous connaissez sans doute le fameux capitaine, mais aussi le terrible barbare?

mercredi 11 avril 2018

Comme on connaît les seins on les honore


Certes
Mais faut se calmer la belle
Y'a pas le feu
Et comme disait ma grand-mère
Faire et défaire c'est toujours travailler
Et ce n'est pas gros avancer


8 commentaires:

  1. C'est un adage que je respecte tous les jours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'en doute bien, et je pense que tu n'as pas trop de mal!

      Supprimer
  2. Pressée la belle, en effet.
    C'est ferme, ça rebondit,
    ça se dévoile.
    Comment ne pas les honorer,
    avec une telle invitation.
    Moi aussi, je deviens pressé de bondir dessus.

    Tous les matins, c'est un plaisir
    de découvrir ton blog, Ophélie.
    Ca met en forme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis très heureuse, cher Gil, que mon blog, tous les matins, te mette en forme!

      Supprimer
    2. Le plaisir est donc partagé,
      c'est le principal.
      Et "forme" est le juste mot.

      Supprimer
  3. Il faut savoir ne point brusquer les choses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour arriver à ses fins et assouvir sa faim.

      Supprimer