Ophélie Conan

Ma photo
Au commencement, j'en suis sûre, était le vide. Néanmoins, j'apparus sur terre avec un joli prénom: Ophélie. Comme la douce et pure, comme l'ange de perfection qui ne supporta aucune flétrissure. Quant à mon nom, Conan, vous connaissez sans doute le fameux capitaine, mais aussi le terrible barbare?

jeudi 21 juin 2018

Formes pleines



Ne laissons pas les formes vides
Remplissons-les de vivants bouquets d’orties
J’aime ton fessier conquérant ma mie
Dont la peau ne craint pas le gel
Et suggère un beau naufrage dans la brume
Je l’abreuve de ma ferveur avec mon bec
Tandis qu’une perle promesse glisse doucement
Dans la raie sucrée de tes fesses


mercredi 20 juin 2018

Baiser spendide


En ce temps-là
Le baiser naissait dans les profondeurs de la mer
Tandis que les seins se faisaient
Boites d'allumettes
Ainsi se comportaient les belles amantes
Avec leurs amantes belles
Dont les ombres charmantes et charnues
Tremblaient émues dans la nuit


mardi 19 juin 2018

Poupées mécaniques


















Par l'orgasme
Elles appellent les raz de marée
Les typhons
Les tremblements de terre
Les ouragans et les cyclones
Il leur suffit de se trémousser
Au long d'une corde tendue
Pour être de l'autre côté de la muraille









lundi 18 juin 2018

Une lumière étrange















Dans les maisons abandonnées
Et sans doute hantées
Il n'est pas désagréable de se retrouver
Entre amantes
Une lumière étrange toujours y glisse
À tout jamais 
Le long de la rampe de l'escalier

Cueille je te dis cueille mon amour
Et ne t'occupe pas de cette lumière
Pas plus de notre destinée
Ni des gravats
Ni des vitres cassées
De cette vieille demeure
Où nous aimons nous aimer
Et où
Délicieusement
Je me meure


dimanche 17 juin 2018

Voluptés motorisées

















Je n'en puis plus
Mon amour
Viens cueillir toute mon anatomie dans notre belle automobile
Emporte-moi jusqu'à l'autre bout du monde
Hors du ruissellement des ombres
Et allons jusqu'à la mer qui fusera dans notre sang




samedi 16 juin 2018

Ciseau contre ciseau



Ciseau contre ciseau
Nous nous entrecoupons
Nous formons ce bel oiseau
Qui vit au creux de mon cœur
Où chacune veut sa part du gâteau