Ophélie Conan

Ma photo
Au commencement, j'en suis sûre, était le vide. Néanmoins, j'apparus sur terre avec un joli prénom: Ophélie. Comme la douce et pure, comme l'ange de perfection qui ne supporta aucune flétrissure. Quant à mon nom, Conan, vous connaissez sans doute le fameux capitaine, mais aussi le terrible barbare?

vendredi 22 septembre 2017

Une semaine dans le Trastevere

                                                          à Giulia,

Un peu tout
Surtout les paysages qu’il faut sucer
Parce que tout va disparaître ici
Les rues étroites pavées 
Alignées vers le Janicule
Le pont Sisto
Où tu m’as embrassée plus de dix fois
Sur ma bouche et dans mon dos
Les trattorias
Les terrasses ombragées
Ton soutien-gorge super pigeonnant
A armature
Tout en dentelle
Galbant merveilleusement ta poitrine très belle
Fermé sur le devant par clips
Permettant de dégager instantanément tes seins
Le soir dans les rues mal éclairées
Non loin des bars et des cafés
Tout près
De la vie bruyante et éclatante
En attendant de nous entredévorer
Plus tard dans la nuit
Dans ton lit

4 commentaires:

  1. Chaque fois que je viens te lire, je reste fascinée par ton style littéraire qui m'emporte au gré de tes phrases.
    Merci pour ces moments d'évasion et de poésie :-)

    RépondreSupprimer
  2. Donne envie de flâner
    dans les ruelles romaines,
    à la recherche de deux déesses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un quartier qui n'a l'air de rien, mais qui est magique...

      Supprimer