Ophélie Conan

Ma photo
Au commencement, j'en suis sûre, était le vide. Néanmoins, j'apparus sur terre avec un joli prénom: Ophélie. Comme la douce et pure, comme l'ange de perfection qui ne supporta aucune flétrissure. Quant à mon nom, Conan, vous connaissez sans doute le fameux capitaine, mais aussi le terrible barbare?

lundi 17 juillet 2017

Le départ

 Aujourd’hui, nous avons le cœur gros, parce que mardi c’est le départ. Nous raccompagnerons Grace à l’aéroport. Fini ce temps indolent passé ensemble! Grace va retrouver Manhattan et sa sandwicherie.

 Ce week-end passé dans cette grande maison où toutes mes amies se sont retrouvées est vraiment difficile à raconter. Rendez-vous compte: deux jours, presque trois avec le lundi matin! En plus, l’histoire de douze personnes qui n’étaient pas toujours ensemble, qui allaient, qui venaient… Ainsi, je suis loin de connaître tout ce qui s’est passé. Forcément plein de choses m’ont échappé. Il y a eu une grande scène, mais aussi beaucoup de coulisses. Néanmoins, dans les jours qui viennent, je vais essayer de retracer les grandes lignes de ce week-end, au moins telles que j’ai pu percevoir les choses. Mais pour synthétiser, tout s’est bien passé. Toutes les filles étaient très contentes, surtout Grace qui nous a chaleureusement remerciées pour tout ce que nous avions fait pour elle. Le dernier soir, elle pleurait de joie.

5 commentaires:

  1. Obligé de réunir une nouvelle fois
    tout le monde pour ne rien oublier,
    et recoller les pièces de ce vaste puzzle lesbien.
    De quoi faire sûrement de jolis textes à déguster
    sans modération, ou en faire un livre souvenir à Grace.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute, je reviendrai sur ces souvenirs, pour retrouver ce temps-là. Passé, il sera encore plus excitant!

      Supprimer
    2. Ne mets pas trop de temps,
      pour ne pas oublier,
      les petits détails,
      qui pimentent les souvenirs.

      Supprimer
    3. C'est vrai. Je vais commencer dès demain!

      Supprimer