Ophélie Conan

Ma photo
Au commencement, j'en suis sûre, était le vide. Néanmoins, j'apparus sur terre avec un joli prénom: Ophélie. Comme la douce et pure, comme l'ange de perfection qui ne supporta aucune flétrissure. Quant à mon nom, Conan, vous connaissez sans doute le fameux capitaine, mais aussi le terrible barbare?

vendredi 2 juin 2017

Orante

A chacun de mes coups de langue
Sur ta chatte palpitante
Tu ouvres ta bouche
Et tu sors ta langue
C’est sans doute un réflexe
Ou parce que tu aimes
Ce que je te fais
Ma bouche est une grosse ventouse
Dont tu n’arrives pas à te débarrasser
Ma bouche et mon visage d’orante
Où se construit fatalement ce poème

2 commentaires:

  1. Très beau poème.
    La réaction de ton amante
    traduit peut-être l'envie
    de donner tout ce que tu lui donnes, toi,
    au même moment.
    De te faire jouir en même temps qu'elle.
    C'est sa prière.
    Je crois qu'il y a une solution à ça.
    Tu la connais, mais je crois,
    que la position de l'orante,
    ne sera plus la même.

    Tes mots sont magnifiques,
    en très peu, tu décris beaucoup.
    Talent.

    Bise.

    RépondreSupprimer