Ophélie Conan

Ma photo
Au commencement, j'en suis sûre, était le vide. Néanmoins, j'apparus sur terre avec un joli prénom: Ophélie. Comme la douce et pure, comme l'ange de perfection qui ne supporta aucune flétrissure. Quant à mon nom, Conan, vous connaissez sans doute le fameux capitaine, mais aussi le terrible barbare?

jeudi 1 juin 2017

Le courant passe

                                      à Marianne et Rose,

Nous étions trois
Toi et moi missionnaires
Toi au-dessus
Moi en dessous tétant
Suspendus dans les airs
Tes tétons
Et Rose à la cave d’Éros
La tête
Entre nos cuisses de bergères
Léchant broutant passagère
Tantôt l’une
Tantôt l’autre
Éphémère
Mais jamais les deux à la fois
Jusqu’à ce qu’électrichienne exemplaire 
Reliant
Relieuse
Religieuse
Avec un double gode ordinaire
Qu’à sa manière
Elle recourba
Pour qu’entre nos deux bonheurs célibataires
Le courant passe

8 commentaires:

  1. Une belle façon de se connecter.
    Rose est vraiment une bonne électrichienne.
    Mais qu'elle fasse (at)tention,
    le courant n'aime pas trop l'humidité,
    et là, dans la cave d'Eros,
    je suppose que ce n'est pas ça qui manque.
    Le principal, c'est l'intensité de vos ébats,
    que tu décris très bien.
    C'est un beau triphasé.
    Bise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Ophélie.
      Il fallait le prendre comme ça.

      Supprimer
    2. Oups, tu m'électrises là !

      Supprimer
    3. J'espère que je ne t'électrocute pas!

      Supprimer
    4. Non, non, je m'arrêterai avant,
      je ne suis pas assez à "la masse",
      disons que, en reprenant ton titre,
      le courant passe...du moins, je l'espère.

      Supprimer