Ophélie Conan

Ma photo
Au commencement, j'en suis sûre, était le vide. Néanmoins, j'apparus sur terre avec un joli prénom: Ophélie. Comme la douce et pure, comme l'ange de perfection qui ne supporta aucune flétrissure. Quant à mon nom, Conan, vous connaissez sans doute le fameux capitaine, mais aussi le terrible barbare?

mardi 13 juin 2017

Le célibat du poème

Je me masturbe seule dans le noir
Sur le seuil de la nuit
Heureusement tu viens
Belle Marianne
Et ta main tantôt remplace la mienne
Tantôt l’accompagne
Sans jamais tâtonner 
Ivres d’espoir
Tes tendres baisers tordent mon désir
Et font de moi rien moins
Qu’une femme à coucher
Au sein d’une urbaine parade
Quand la ville dégringole
A la charnière soyeuse de nos deux sexes

2 commentaires:

  1. Marianne connaît tes appels silencieux,
    et t'accompagne vers les portes du plaisir.
    La masturbation seule ou à deux, reste un délice.
    J'adore " A la charnière soyeuse de nos deux sexes".
    Magnifique.

    RépondreSupprimer