Ophélie Conan

Ma photo
Au commencement, j'en suis sûre, était le vide. Néanmoins, j'apparus sur terre avec un joli prénom: Ophélie. Comme la douce et pure, comme l'ange de perfection qui ne supporta aucune flétrissure. Quant à mon nom, Conan, vous connaissez sans doute le fameux capitaine, mais aussi le terrible barbare?

lundi 12 mai 2014

Tout mon cœur pour le préserver

                                                    à Marianne

Mystère de mon amour
Banquise exquise
Un regard de toi bleu cerise a suffi
Pour éveiller mes jours
Pour éclairer ma nuit.

Merveille de mon amour en gaze perlée
Tu me vises de toutes tes nuances dites orientales
Ô Cheval de mer
Ô Marianne
Je te chevauche comme une sirène
Je te fouette
Je te lie comme la Babette
Et ton sourire
Orné d’une frange de perles assorties à ta crinière d’écume
Me séduit
Et fait de toi
Pour moi 
Une sorte de tribadour
Une amoureuse conquérante et très conquise

Horloge aux poires
Trésor de douceur achevée
Trésor de tiédeur bien levée
Je suis dans ton lit
Je te respire
Broyée par le temps qui me trépasse
Et ne suis rien moins que le sourire d’une cédille morte

Que viennent les beaux jours
Les ombrelles en tissu glacé de toutes les couleurs
Sabots de sable sur le sable
Oh mon Dieu
Comme tout cela est émouvant
Ces beaux jours instables qui sont à nous promis
Et dans lesquels petit à petit nous sombrons
Levons nos verres mes amies 
Pour porter toast à la vie éphémère

Ce jardin merveilleux que tu m'as cultivé
Ô Marianne
Agitera convulsivement la moustache blanche du vieillard

Et j'y mettrai tout mon coeur pour le préserver

(Par un fleuve emportée...)

6 commentaires:

  1. Chère Ophélie,
    Quel merveilleux poème à votre aimée!
    Un hymne à l'amour et à la vie empli de volupté marine
    Je vous embrasse très fort

    RépondreSupprimer
  2. Merci chère Ondine. Mon amour pour Marianne grossit au fil du temps. Je vous embrasse très fort.
    Ophélie

    RépondreSupprimer
  3. Splendeur bouleversante paradisiaque entre éternité et éphémère. Si beau que je suis émue, Ophélie. Je t'embrasse. Elisabeth.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elisabeth, je suis contente que ces vers t'aient touchée.
      Je t'embrasse,
      Ophélie

      Supprimer
  4. Une Marianne qui doit être comblée d'être tant aimée, et je pense que ça doit être réciproque.
    Très belle déclaration.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci gemssa. Oui, Marianne est mon grand amour.

      Supprimer